L’administrateur de la GED définit des niveaux d’autorisation. Ceci donne les droits sur les entités de la solution, sur les accès aux corbeilles des utilisateurs, sur les fonctionnalités de la solution.

Un utilisateur peut avoir plusieurs niveaux d’autorisation. Les droits s’ajoutent alors.

Un niveau d’autorisation peut définir des droits sur les entités, dont l’autorisation ou non de définir des états de l’entité, et le comportement des champs des entités pour ce niveau.

 

 

 

 

Un niveau d’autorisation peut être mis en correspondance avec un groupe LDAP. Il peut être affecté à des utilisateurs internes uniquement ou également à des utilisateurs externes.

C’est dans le niveau d’autorisation que sont gérés tous les droits fonctionnels de la GED, droits sur les fonctions, droit sur les scripts, sur les documents types, sur le paramétrage, etc…